Carte postale de Bangkok militarisée

by Michael Fradgi Memmi,  in BANGKOK le 22 Mai 21h.47.  Dans quelques minutes, le couvre feu prendra effet. De 22 heures à 5 heures demain matin. On sait quand ca commence, mais pour combien de temps? On ne sait pas. 

Emak-thailand-soldiers

Cette ville que je n ai connu qu’insomniaque, agitée, affamée, assoiffée, bavarde, bruyante, est déja presque vide. Images uniques et irréelles. Les petites supérettes ouvertes non stop se sont refermées sur les derniers clients énervés. Les écoles aussi sont fermées et devraient ré-ouvrir lundi. Ca y est les grilles des trains urbains refusent les retardataires qui commencent à paniquer. La rumeur se répand que l’ Internet, puis les téléphones pourraient etre coupés ce qui nous isoleraient totalement  Que sortira-t-il de la confrontation entre les leaders ennemis ( jusqu’au boutistes , disent ils), arbitrée par les militaires qui les détient depuis cet aprés midi à l’ Army Club de Bangkok.  J’ aurais bien voulu voir ces adversaires plus que mortels ( car ils croient a la réincarnation et au cycle éternel du Karma de la haine) être obligés de se regarder, de se serrer la main, de se parler, de se faire des bises et partager les friandises, sous la vigilance des militaires.

Le Chef de l'armée Thailandaise, Prayut Chan-O-Cha (à gauche) l après sa rencontre avec les dirigeants anti-gouvernementaux et pro-gouvernementales au Club armée à Bangkok le 22 mai 2014 PHOTO:. AFP -
Le Chef de l’armée Thailandaise, Prayut Chan-O-Cha (à gauche) l après sa rencontre avec les dirigeants anti-gouvernementaux et pro-gouvernementales au Club armée à Bangkok le 22 mai 2014 PHOTO:. AFP –

Des réserves d’armes ont été récupérées et il y aurait déjà des arrestations. Les infos ont du mal à ramper.  Ce pays si beau et son peuple si doux est à la recherche d’ une paix sociale juste et pour tous.  A la télé toutes les chaines nationales, privées, publiques, partisanes, les quatre Bouddhistes et les quatre ( bien sur ) Musulmanes, les étrangères, ont arreté d’émettre brutalement. Elles ont été remplacées par  un écran muet et tout bleu.  Il est tard et les gens ne sont pas habitués à rester dans les maisons où la chaleur est étouffante. Ils ont le nez collé aux téléviseurs. Les portes donnant sur la rue sont néanmoins entrouvertes, apportant un peu de vie à cette chape de silence lugubre. 

Aux aguets, pas envie de se retrouver face à une patrouille de militaires zélés. On rase les murs dans ce quartier sans jamais aucune histoire qui vivait si intensément de nuit comme de jour et, aujourd’hui tellement pétrifié. Plus d âme, il ne reste que la lourdeur inerte du bêton et des tubes d acier qui soutiennent le BTS, le métro aèrien déserté. Les boutiques sont closes et ternes, dépouillées de leurs couleurs, de leurs lumières, de leur vitalité. Rien d’autres à faire, retour au petit écran.  Désormais,  un seul document, alterne avec la mire aux couleurs du Royaume et de ses cinq défendeurs armés, il affiche les interdits et les limitations. Il annonce aussi qu’un meeting entre tous les représentants des différentes forces en présence aura lieu sous la médiation et les auspices de l’Armée. Depuis le couvre feu de 22h,  c’est le même non-programme en boucles régulières qui s’affiche.  La joie communicative des chants glorieux inonde nos salons et nos chambres à coucher, rèveille les enfants qui n ont pas école demain. Dans 3h et demi le premier sorti,  allume pour les autres. Surtout mettre sa montre à l heure!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements